top of page
Rechercher
  • emilieburg

Bilan après 15 jours de Panchakarma :

Dernière mise à jour : 11 mars




Qu'est ce qu'un panchakarma?


Le Panchakarma est un traitement ayurvédique qui dure en principe 4 semaines. "Pancha" signifie cinq, et "karma" signifie action. C'est donc une procédure qui contient 5 actions, qui ne déroulent pas dans l'ordre comme indiqué ci-dessous et qui ne sont pas toutes pratiquées lors d'un panchakarma.


Les voici:


1) Vamana : purification de l’estomac par vomissement (rare)

2) Virecana : purification du foie et de l’intestin grêle par purgation (après ingestion de plantes et d'huile purgatives) après avoir reçu plusieurs oléations (massages aux huiles détox) et sudations.

3) Basti : purification du colon par voie anale (lavement). Niruha Basti est un lavement à base de décoctions de plantes et Matra Basti à base d'huile médicinale.

4) Nasya : purification de la partie haute du corps par instillation nasale.

5) Rakta moksha : purification du sang par saignée (très peu pratiquée en Europe)


Quel est le but du Panchakarma?


Nettoyer le corps de tous les déchets indésirables après l'avoir lubrifié.


Voici donc le début de mon aventure à Nadiad dans l'état du Gujarat, à 500 km au nord de Bombay (Mumbai) :


10.02.24 : 4h00 Ahmedabad Airport. Saisie par une douce odeur d’encens. Première impression : les femmes, jeunes ou vieilles, sont habillées à l’occidentale. A mon souvenir, il y en avait plus en saris et tenues traditionnelles, mais c’était dans le Sud de l’Inde, il y a maintenant 15 ans. Il ne fait pas si chaud que ça (16°C). Près de 24h de voyage dans les pattes. J’arrive à l’hôpital dans ma chambre deluxe et me couche tout de suite, éreintée.

Au réveil, je vois une jeune médecin et un autre médecin. Questions usuelles que l’on pose en médecine ayurvédique (digestion, appétit, selles, sommeil, douleurs, langue). Prise de sang et urines, remède à midi et le soir après le repas : pipali.

Premier repas délicieux !! Affamée comme je suis c’est parfait.

Douceur de vivre. Voilà ce qui me vient. Le personnel est aux petits soins. J’ai déjà vu au moins 10 personnes depuis mon réveil. Super ils vont me laisser dormir aujourd’hui. Contente d’être là et de ne devoir penser à rien. C’est calme et serein dans l’enceinte. Le tumulte de la ville et le bruit des klaxons au loin, comme un ronron.


11.02, 2ème jour : j’ai dormi 12h. Ce matin j’ai pris du ghee pour préparer la purge. Il est 10h25, je meure de faim. Encore 30 minutes d’attente pour le repas que je vais m’engouffrer en 5 minutes. Fatiguée toute la journée, vaseuse, nauséeuse, mal à la tête, Ghee ? A part ça, c’est paisible, j’apprécie vraiment. Je ne peux pas dire que je m’ennuie. J’adore l’Inde, je me laisse infuser par l’ambiance, les odeurs, les gens, les bruits dans la rue. Douceur de vivre c'est vraiment ça.

Nasya

Ma chambre

12.02 3ème jour : levée à 6h15. Petite session Yoga. Et déjà à 6h45 on vient me prendre la tension. Puis c’est à nouveau le défilé de médecins, des «sisters» (infirmières), qui prennent la tension, regardent ma langue, me demandent si je suis allée à la selle, comment j’ai dormi. A nouveau ghee ce matin, en plus grande quantité. A nouveau grande fatigue dans la journée suite à la prise de Ghee. Je m’allonge, prise de spasmes comme si je n’avais pas dormi depuis 3 jours. Je ne fais que dormir. Je commence à me sentir fébrile (courbatures et froid dans mon corps). Vivement les traitements manuels.

La faim a en effet diminué avec le Ghee.


Dhanwantari déesse de l'ayurveda


13.02 : 4ème jour: douleurs dans les os surtout dans le bas du dos et les jambes, j’ai l’impression d’avoir 90 ans ce matin. Les sisters sont là à 6h30 pour me prendre la tension. Et puis 3 jeunes médecins. Je bois de l’eau chaude. J’ai faim. Dur de ne rien faire. J’observe les singes dans les arbres ce matin. C’est l’attraction de la matinée.





Vite je bois mon Ghee pour que la faim disparaisse. Je me sens fébrile et moins en forme après 3 jours qu’en arrivant. C’est le début de la détox.

Aujourd’hui, j’ai eu l’honneur d’aller en cuisine assister à la préparation d’un plat traditionnel gujarati qui se révélera délicieux : khandvi.


En train de préparer le Kandvi


14.02 : 5ème jour. Après 3 jours de ghee, j’ai eu mon premier Abhyanga ce matin: il dure 30 minutes. 5 à 6 tables de massages sont dans une même pièce séparées par des rideaux. La table est recouverte d’une toile en plastique épaisse, pas de chichi, et la masseuse a un tablier en plastique. L’huile est chauffée dans un grosse marmite, et c’est la même pour tout le monde. Le massages est vigoureux et rapide. Ensuite, c’est le Svedana (sudation) dans des immenses caissons en métal où on est allongés dans une autre pièce.


17.02 : La purge (Virecana) a lieu ce matin. Je reçois un massage suivi d'un "steam" (svedana) avant. Je ne dois pas me doucher. Une médecin et deux infirmières sont présentes, chantent un mantra, me demandent également de prier pour que cette médecine fasse son effet et me tendent le bol d’huile de ricin mélangé à des plantes ainsi qu’un verre d’un remède à boire. Pendant toute la journée, je ne dois pas sortir de ma chambre, ni, dormir ni m’allonger non plus, de préférence ne pas utiliser de téléphone et d’ordinateur. Je les ai confiés depuis hier soir et pour 3 jours à ma voisine de chambre. Je n’ai donc pour seule occupation que ma liseuse, mon carnet, et mes mandalas. La journée passe relativement vite. A 17h00, j’ai droit à une soupe de riz, et le lendemain midi et soir idem.


Entre le 18.02 et le 21.02 : je me laisse aller au rythme indien, la vie suit son court. Levée 6h00, prise de tension, à 7h00 chyavanaprash avec du lait chaud puis les soins du matin (abhyanga et Svedana). Ensuite le repas, puis à nouveau les traitements spécifiques l’après-midi. Le repas du soir est servi à 18h00. À 18h30 il fait nuit. On va se promener dans l’enceinte de l’hôpital et à 19h30 je suis dans ma chambre. Je lis ou écoute des podcasts et m’endors souvent vers 21h30-22h00.


Depuis le 21.02 : je vis au rythme de la cure, j’ai de moins en moins envie de parleravec mes voisins, de plus en plus envie d’introspection, de calme. A l’occidentale, on parlerait peut-être de flegme, d’oisiveté, moi j’ai plus envie de dire, lâcher-prise, la joie du ne rien faire. Sentir les odeurs d’encens, de fraicheur, la petite brise chaude et légère de l’après-midi. C’est vraiment cool de ne rien faire. Je me force à répondre à quelques mails mais je poursuis ma déconnexion et j’apprécie grandement : je ne m’ennuie pas.douze jours que je suis là et déjà totalement infusée par le rythme de l’hôpital. Je colorie mes mandalas, écoute des podcasts et lis. Je prends les repas avec une voisine de chambre autrichienne avec laquelle j’ai sympathisé. Les autres voisin(es)s sont sympa aussi. Tous allemands car cet hôpital collabore avec un centre ayurvédique en Allemagne. En l’espace de quelques jours, les journées et les nuits sont devenues beaucoup plus chaudes. Il fait actuellement 30°C et toujours un soleil magnifique le matin au réveil à 6h30.

Je fais mes exercices de yoga et ma méditation tous les matins. Je suis bien ici. Douceur de vivre.


Quelques thèmes résumés:


L’alimentation :

Avant le Virecana (purge), on ne peut boire que de l’eau le matin, et on prend un repas à midi et un repas à 18h30. Tous les repas sont constitués de riz basmati, soupe et légumes vapeurs avec du masala. Une fois par semaine, il y a des chapatis (*) , des rice balls . Toute la journée, nous buvons uniquement de l’eau chaude.

Après le Virecana vient s’ajouter au petit déjeuner un verre de lait chaud avec une grosse cuillère à soupe de Chyavanaprash (**).



Repas (photo copyright Christa Brandstetter


(*) Le chapati est un pain du monde indien, traditionnellement élaboré sans levain (ni levure).


(**) Chyavanprash : mélange cuit de sucre, de miel, de ghee, de confiture de groseille indienne (amla), d'huile de sésame, de baies et de diverses herbes et épices. Il est préparé selon les instructions suggérées dans les textes ayurvédiques. (wikipedia)

Les traitements :

Ils varient en fonction de chacun car au préalable, le médecin effectue une anamnèse précise. Ils s’intensifient avec le temps.

Tout panchakarma contient une phase préparatoire, Poorva Karma, composée de deux processus – Snehana (oléation) et Swedana (fomentation).

la procédure principale, Pradhan Karma, consiste en l'élimination des déchets par Vamana (vomissements) ou par par Virecana (purge intestinale).

Le régime alimentaire pendant la cure ainsi que l'ingestion de plantes médicinales sous forme de liquides (Kwat), poudres (mélangées avec du lait pour moi), et gélules de plantes font aussi partie du traitement.

Tous les jours à 16h00 je bois un verre de lait chaud avec un remède sous forme de poudre, la sensation sucrée et grasse est plaisante, pour moi qui n'aime pas spécialement le lait.


Le mental :

Je parle de mon expérience au gré de deux semaines de cure. En arrivant, j’étais assez agitée, fébrilement en recherche d’activité, de faire quelquechose, bouger, m’ennuyer, être beaucoup sur mon téléphone, je faisais beaucoup de rêves agités, avec des conflits. Le changement de rythme était tellement vertigineux que le petit rat continuait de tourner dans sa roue. Puis, au fur et à mesure, tout cela se calme lentement. Le sommeil vient facilement, les journées se passent en mode repos, introspection, sensation de bien-être, de calme intérieur. J’ai moins envie de parler avec mes voisins de chambre qui sont aussi des européens. Je n’ai plus la même notion du temps. Il ne s’agit pas seulement d’un nettoyage de «la tuyauterie», mais bien aussi d'un nettoyage psychique. La purification est donc bien holistique, corps et esprit.










76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page